AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Oluwadja Ilo - présentation & card.


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Sam 4 Mar - 3:00
on l’appelle Adja. elle a 26 ans, elle est originaire d’Ekaeka, sur l’île de Mele-Mele à Alola. elle a été élevée par son père, Lisimba, pharmacien. elle n’a jamais connu sa mère qui l’a laissée peu après sa naissance. elle a grandi entourée de ses tantes et ses cousins. c’est une journaliste, qui écrit pour le Couaneton Déchainé, et d’autres tribunes de libre-parole. c’est une révoltée qui refuse de se taire, que se soit en face à face ou par la force de sa plume. elle a des envies de découverte et cherche également la trace de sa mère, dont elle ne sait quasi rien, si ce n’est qu’elle était une chercheuse passionnée qui a étudié sur Malié. elle a un lien très fort avec son ami d’enfance, Sandro. c’est d’ailleurs dans son van aménagé (avec une couchette et un sacré bordel à l’intérieur) qu’ils vont bourlinguer. (image t-card)





OBJETS DE CAPTURE.:
 
CONSOMMABLES.:
 
OBJETS DE BOOST.:
 
OBJETS RARES.:
 
CAPSULES TECHNIQUES.:
 
OBJETS PERSONNELS.:
 

Utilisation des CS.:
 

Tirelire au 13/03/2016
→ 4710 pokédollars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Sam 4 Mar - 3:21
on l’appelle Adja. elle a 26 ans, elle est originaire d’Ekaeka, sur l’île de Mele-Mele à Alola. elle a été élevée par son père, Lisimba, pharmacien. elle n’a jamais connu sa mère qui l’a laissée peu après sa naissance. elle a grandi entourée de ses tantes et ses cousins. c’est une journaliste, qui écrit pour le Couaneton Déchainé, et d’autres tribunes de libre-parole. c’est une révoltée qui refuse de se taire, que se soit en face à face ou par la force de sa plume. elle a des envies de découverte et cherche également la trace de sa mère, dont elle ne sait quasi rien, si ce n’est qu’elle était une chercheuse passionnée qui a étudié sur Malié. elle a un lien très fort avec son ami d’enfance, Sandro. c’est d’ailleurs dans son van aménagé (avec une couchette et un sacré bordel à l’intérieur) qu’ils vont bourlinguer. (image t-card)





OBJETS DE CAPTURE.:
 
CONSOMMABLES.:
 
OBJETS DE BOOST.:
 
OBJETS RARES.:
 
CAPSULES TECHNIQUES.:
 
OBJETS PERSONNELS.:
 

Utilisation des CS.:
 

Tirelire au 13/03/2016
→ 4710 pokédollars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Sam 29 Avr - 1:08


mimiqui
mim's
gain tombola 9 ans
niveau 5
(rst. 1 combat(s))
racaillou-a (s)
bill
gain concours 9 ans
niveau 15
(rst. 1 combat(s))
en savoir plus sur mimiqui.:
 
en savoir plus sur racaillou-a.:
 
psystigri
mani
leg aleera
niveau 11
(rst. 1 combat(s))
en savoir plus sur psystigri.:
 
en savoir plus sur ...:
 


Tiboudet niveau 6

Sovkipou niveau 12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Jeu 12 Oct - 0:14


racaillou-a (s)
surnommé bill
mâle, nature brave
niveau 15
(rst. 1 combat(s))
mimiqui
surnommé mim's
mâle, nature craintif
niveau 7
(rst. 1 combat(s))
en savoir plus sur racaillou-a.:
 
en savoir plus sur mimiqui.:
 
statistiques et capacités.:
 
statistiques et capacités.:
 
psystigri
surnommée mani
femelle, nature téméraire
niveau 13
(rst. 1 combat(s))
passerouge
surnommée jaïa
femelle, nature ingénieuse
niveau 12
(rst. 1 combat(s))
en savoir plus sur psystigri.:
 
en savoir plus sur passerouge.:
 
statistiques et capacités.:
 
statistiques et capacités.:
 
frison
surnommé jackson
mâle, nature inconscient
niveau 13
(rst. 1 combat(s))
...
en savoir plus sur frison.:
 
en savoir plus sur ...:
 
statistiques et capacités.:
 
statistiques et capacités.:
 


Tiboudet niveau 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Jeu 12 Oct - 0:14
on l’appelle Adja. elle a 26 ans, elle est originaire d’Ekaeka, sur l’île de Mele-Mele à Alola. elle a été élevée par son père, Lisimba, pharmacien. elle n’a jamais connu sa mère qui l’a laissée peu après sa naissance. elle a grandi entourée de ses tantes et ses cousins. c’est une journaliste, qui écrit pour le Couaneton Déchainé, et d’autres tribunes de libre-parole. c’est une révoltée qui refuse de se taire, que se soit en face à face ou par la force de sa plume. elle a des envies de découverte et cherche également la trace de sa mère, dont elle ne sait quasi rien, si ce n’est qu’elle était une chercheuse passionnée qui a étudié sur Malié. elle a un lien très fort avec son ami d’enfance, Sandro. c’est d’ailleurs dans son van aménagé (avec une couchette et un sacré bordel à l’intérieur) qu’ils vont bourlinguer. (image t-card)





OBJETS DE CAPTURE.:
 
CONSOMMABLES.:
 
PIERRES D'ÉVOLUTION.:
 
OBJETS RARES.:
 
CAPSULES.:
 
OBJETS PERSONNELS.:
 

Utilisation des CS.:
 

Tirelire au 01/05/17
→ 3350 pokédollars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Jeu 12 Oct - 0:14
LISIMBA, LE PÈRE.:
 

SANDRO, LE MEILLEUR AMI.:
 

LILIHA & TISHA, LES TANTES.:
 

DEHLIA, LA MÈRE.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Jeu 12 Oct - 0:15
  1. Premiers accords. — le départ s’amorce. ()
  2. Back to 'Pâques' ! — flash-back et fête foraine. ()

() en cours — () terminé — () avorté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Jeu 12 Oct - 0:16
Sprites.:
 
Avatars.:
 

Code modération.:
 

Historique niveaux dex.:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com


avatar

C-GEAR
Messages : 106
Date d'inscription : 26/01/2011
Jeu 12 Oct - 0:17
Oluwadja Ilo, dite Adja. 26 ans. Alola. ID 2882. Coordinatrice.

Chez les Ilo, on a des habitudes de photos et de vidéos. Il y a plusieurs années, elle est tombée sur une vieille cassette, qu’elle s’est empressée de copier numériquement. La seule où elle peut voir sa mère, de manière concrète. Dehlia. Une femme à la peau ébène, elle aussi, plutôt maigre. Des sourires rares mais doux, des yeux illuminés d’une joie contenue. C’était apparemment un anniversaire, une fête de ce genre. Adja n’a jamais vraiment demandé une clarification. Son père sait qu’elle a copié cette vidéo, mais il n’en a jamais rien dit. Elle n’a pas questionné non plus. Elle n’arrive pas vraiment à aborder ce sujet avec Lisimba. Elle se contente, par moments, de regarder presque religieusement ces quelques minutes d’un autre temps. De quand Adja ne s’était pas encore, involontairement, immiscée dans la vie de ce couple. C’est comme ça qu’elle le voit. On ne lui a jamais vraiment dit, du coup, elle s’est inventée une raison. Une faute. Elle ne sait pas vraiment et il refuse de lui expliquer, concrètement. Ce père avec lequel elle a grandi. Ce père qui a fait d’elle la femme qu’elle est aujourd’hui. Ce père qu’elle aime plus que tout, et qui a sacrifié beaucoup pour elle, elle le sait. Ce père de peu de mots. Il parle rarement pour ne rien dire. Et ce qui est certain, c’est que cette époque, cette mère dont elle ne sait pas grand-chose et qu’elle n’a jamais vue en vrai, il a l’air de vouloir en entretenir le mystère. Comme une bulle fragile de souvenirs, qu’il craint de voir se briser s’il en dévoile trop. Aussi, ce sont ces deux tantes, les sœurs aînées de son père, qui sont venues altérer ce portrait sans vie, figé sur une pellicule.

« Elle était bizarre. », « Dans un autre monde… avec ses recherches, ses croyances... », « Je la sentais pas. », « Je n’ai jamais vraiment compris ce qu’il lui trouvait. », « La fin, on n’a pas trop saisi. », « C’était flou. », « Il se voyait faire sa vie avec elle, mais elle... », « Elle a finalement disparu, de longs mois. Il n’a su que tardivement qu’elle était enceinte. », « Elle n’a pas donné d’explications. A la fin ils ne se parlaient que par téléphone. », « Un jour elle a débarqué, comme ça. Elle a fait comprendre qu’elle ne pourrait pas… qu’elle n’avait pas pu se décider à prendre une autre décision. Elle a accouché de toi, mais elle t’a confié à ton père. Elle ne s’en sentait pas capable, c’est ce qu’elle disait. », « Je crois qu’il y avait autre chose. Elle a du lui dire. », « Mais elle ne lui a pas laissé le choix, en vrai. Il était déjà accablé, elle l’a accablée deux fois plus. »

Elle s'en veut de s'y intéresser. Quand elle pense à sa mère, elle ressent une vague de colère la saisir. Elle n’a jamais compris comment celle-ci a pu l’abandonner. Pourquoi s’être donnée la peine d’accoucher, alors ? Il y avait déjà des moyens de contraception, ou même, l’avortement. Ça, Oluwadja n’a jamais pu saisir comment on peut accepter une grossesse, mais pas le fruit de celle-ci. Tant qu’à en subir les conséquences sur et dans son corps, porter un enfant… pour ne pas le connaître ? Non, ça la dépasse. Elle lui en a toujours tenu rigueur, à cette mère fantomatique, à ce sourire doux qui ne lui a jamais été adressé, à cette chevelure généreuse et crépue dont elle a parfaitement hérité. A ces yeux noirs – devenus siens - qui s’illuminent à la moindre émotion. Pour le reste, la peau légèrement éclaircie, le sourire plus large, les sourcils épais et les formes généreuses, ce sont les gênes paternels. Son père est bon vivant, tout autant que ses deux tantes, femmes de caractères, qui ont beaucoup participé à son éducation. Liliha, l’aînée, et Tisha, la cadette. Oluwadja a d’ailleurs grandi à Ekaeka auprès de ses cousins et sa cousine, les enfants de Tisha, Djibril et les faux jumeaux, Majid et Azalée. Une famille vivante et animée, dans laquelle elle n’a manqué de rien.

Elle ne s’est jamais considérée comme une traumatisée de la vie, se cachant dans le drame de cette mère absente. Elle n’est pas une victime. Elle a su faire avec et en a gagné une véritable force, une vraie envie de vivre et de montrer qu’elle n’est pas là par hasard. Elle vit sur l’instant, elle va d’émotion en émotion. Elle veut découvrir des choses et faire entendre sa voix. C’est comme ça qu’elle fonctionne, Adja. Derrière l’épaisse chevelure afro et les yeux sombres, sous la peau obscure se cache une âme bouillonnante. Une personnalité qui refuse d’étouffer et de retenir ce qu’elle pense. Elle agace, Adja, car elle ne sait pas se taire. L’injustice la fait hurler. Les cons la font répliquer. Face à l’orgueil et la bêtise, elle ne se retiendra pas et parlera, pour remettre les gens à leur place et asséner des vérités. Car elle aime la Vérité, avec un grand V. Et ça, son père a déjà hasardé, une fois, qu’elle le tenait d’Elle. Ça l’a scotché net. C’est rare qu’il en parle, et au fond d’elle la jeune femme veut se convaincre qu’elle n’a rien à voir avec cette femme. Pourtant… Dehlia était (est ?) une scientifique farouche et passionnée. Tenace dans ses recherches. Prête à tout pour comprendre. Tout comme Oluwadja peut être une femme éprise de justice et de liberté d’expression. Ce ne sont pas les sciences qui l’attirent pour autant, mais le journalisme et les faits. Elle profite de n’importe quelle tribune où elle pourra faire entendre la vérité, concrète. Elle n’hésite pas non plus à appuyer son point de vue face à ceux qui veulent étouffer les affaires ou les inégalités. Elle se positionne en tant que porte-parole d’une pensée, révoltée la plupart du temps. C’est le terme qu’elle emploie souvent pour se définir : « une révoltée qui refuse de se taire ». Peut-être parce qu’en grandissant dans la pharmacie où travaille son père elle a pu voir de multiples profils de vie, des gens dans des situations misérables prêts à tout donner pour quelques cachets, des bandages et des soins. Elle sait qu’elle a eu de la chance, dans la vie. Même seule avec son père, elle n’a jamais été dans un réel besoin. Elle est parfaitement consciente que rien ne tombe du ciel et qu’il faut travailler dur et s’investir, pour avancer.

Sous sa chevelure épaisse que beaucoup n’hésitent pas à railler, elle sait qu’elle ne reculera pas devant les sobriquets des gens et leurs opinions bien arrêtées. Elle s’assume parfaitement. Ses formes, sa peau ébène, ses lèvres pulpeuses, sa forte poitrine. Elle agrémente ses tenues à l’envie. Chez Adja, il y a de la couleur et de l’obscurité, du jaune et du noir, du blanc parfois mais toujours une teinte flash qui la mettra en avant. Elle sait être coquette, et sait aussi quand son quotidien ne lui permet pas. Robe volante ou vieux jean, tant qu’elle se sent bien, c’est l’essentiel. Elle a quand même un certain goût vestimentaire qui fait que sans être spécialement fashion, elle trouvera toujours un accessoire ou une veste qui fera mouche. Elle a appris à affronter le regard des gens, enfant elle était la petite rondelette « qui n’a pas de maman ». Depuis, elle s’est nettement affirmée.

Elle n’est ni une bonne poire ni une assistante sociale et fait parfois preuve d’une certaine brusquerie trop franche qui blesse, mais tant pis. Elle ne s’apitoie pas et refuse que d’autres le fassent pour elle. Elle agit. Elle écrit. Elle parle. Elle remet à sa place. Et ce, dans les différents aspects de sa vie. C’est pour ça qu’elle est partie étudier le journalisme à l’ISM (Institut Supérieur des Médias) de Volucité, à Unys. Quitter l’archipel n’était qu’une étape. Elle en est désormais revenue et compte en profiter pour faire le tour d’Alola, explorer ces îles qu’elle ne connaît pas suffisamment à son goût, élargir toujours plus ses horizons et pourquoi pas retrouver sa trace.

Non pas par sentimentalisme. Mais pour comprendre. Pour savoir.

Elle en a parlé à son père. Il n’a pas dit non. Comment aurait-il pu ? Il sait qu’elle a besoin de ça pour s’accomplir parfaitement, pour ne pas avoir l’impression de se traîner indéfiniment une part d’ombre. Pour comprendre. Elle a toujours ce besoin. Comprendre. Sans doute qu’elle tient ça d’elle.

Ça ne va pas te plaire…
Qu’est-ce que t’en sais ?
Je suis ton père, je te connais.
Alors pourquoi tu ne me dis pas ?
Je ne sais pas tout. Et ce que je sais, ce n’est pas mon rôle de te le dire.
Parce que tu crois qu’il vaut mieux que je ne sache rien ?
Non… je n’ai pas dit ça.
Tu ne vas pas me retenir ?
Non. Tu as besoin de ça.
Tu l’aimes toujours ?
D’une certaine manière, oui.
Pourquoi ?
C’est ta mère.
Ce n’est pas une réponse.
Pour moi, ça l’est.
Tu devrais la détester.
Je ne lui ferais pas ce plaisir.
Moi je la déteste.
Tu ne devrais pas.

Elle va partir.

Avec Sandro, son meilleur ami, ami d’enfance, parfois plus mais c'est compliqué, plutôt selon l'humeur du moment, baroudeur, musicien… Lui.

Tiboudet.
DC : oui — OK Lizzy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testswyn.actifforum.com

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Présentation de ACR38
» Présentation d'aspirine
» Présentation de Salim
» Rubrique présentation... présentons nous!
» Présentation d'un petit suisse

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N :: Archives-